November 3, 2010

NOUVEAU site internet de l’émission

NOUVEAU SITE DE L’ÉMISSION ICI:echelle-humaine - CIBL Radio-Montréal 101,5 FM | Site d’informations montréalaises

Veuillez noter que ce site sera fermé sous peu.

Lien permanent • Imprimer

October 21, 2010

Jeudi 28 octobre: émission spéciale sur la consommation responsable

grand-mensonge-vert_web

Les nouvelles de la semaine

Écoutez-nous pour connaître ce qui a retenu l’attention de l’équipe cette semaine.

Le grand mensonge vert, un regard constructif sur la consommation responsable

Votre chroniqueur sur le développement durable prend son chapeau d’invité cette semaine. Après son premier livre « Arrêtons de pisser dans de l’eau embouteillée: comment entreprises et individus peuvent contribuer au développement durable » (2007), qui s’est d’ailleurs mérité le Prix du livre d’entrepreneuriat France-Québec 2008, décerné par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, ainsi qu’une Mention spéciale développement durable du Prix du livre d’affaires du Québec 2008, il nous dévoile son nouveau livre « Le Grand mensonge vert : un guide pour acheter moins idiot », qui vient de paraître aux Éditions Transcontinental. Consultez son blogue : http://www.jeansebastientrudel.com/.

Comment est-ce possible de consommer « responsablement » devant la mascarade verte des producteurs ?

Brenda Plant, directrice générale d’Éthiquette.ca – un portail de produits écologiques et éthiques pour les consommateurs et les consommatrices – nous parlera des limites et des défis de la consommation responsable.

Brenda est consultante spécialisée dans les questions de responsabilité sociale des entreprises (RSE) et des actionnaires. Elle travaille auprès de PME, d’investisseurs institutionnels, de décideurs politiques et d’ONG en vue d’intégrer des valeurs sociales, environnementales et démocratiques aux pratiques d’investissement et au secteur marchand en général. En octobre 2009, elle a été identifiée par le journal Les Affaires comme étant une des « 15 femmes qui feront bouger le Québec ».

Est-ce que « toutes » les entreprises d’économie sociale consomment « responsablement » ?

On doit admettre qu’il est bien difficile de répondre à cette question. Néanmoins, Jean-Sébastien Trudel et Brenda Plant se réunissent pour les conseiller !

Ne manquez pas votre chronique burlesque « La langue dans le tapis » : la génération Artichaut

Selon Cédric Sportes, nous concevons et nous consommons des produits comme des artichauts. À suivre…

Artiste jazz québécoise de la semaine

Nous serons accompagnés en musique de l’album « Bright road» de Min Rager


Lien permanent • Imprimer

October 20, 2010

Jeudi 21 octobre: la gestion écologique des matières résiduelles dans une logique économique solidaire

Get Flash to see this player.

affichesqrd_web

Les nouvelles nationales de la semaine

Écoutez-nous pour connaître ce qui a retenu l’attention de l’équipe cette semaine.

L’économie sociale et la gestion écologique des matières résiduelles

Dans le cadre de  la Semaine de réduction des déchets qui se déroule jusqu’au 24 octobre, nous vous offrons une émission spéciale avec de gens qui travaillent quotidiennement à concilier la dimension sociale, écologique et économique via la gestion des matières résiduelles tant au sein des activités de leur entreprise sans but lucratif que dans l’espace public.

La gestion écologique des matières résiduelles est une problématique tant à l’échelle locale qu’internationale. Tant ici comme ailleurs, les gens génèrent des déchets. Évidemment, les pays occidents produisent une quantité nettement supérieure. Nous pouvons certainement corroborer l’idée du livre de François Cardinal  « Le mythe du Québec vert » car notre province  compte parmi les plus gros producteurs de déchets au monde, soit 1.69 tonne par an et par habitant, pour un total de 12,9 millions de tonnes sur le territoire (Recyc-Québec-2006). Néanmoins, plusieurs entreprises d’économie sociale qui ont une finalité non lucrative, mais bien une finalité sociale et écologique, travaillent quotidiennement à gérer des matières résiduelles de manière à ce que les retombées économiques demeurent au niveau local.

Nos trois invité(e)s :

Jacinthe Sirois, directrice générale de l’entreprise d’insertion Recyclo-Centre à Sorel-Tracy en Montérégie, et présidente du Regroupement québécois des entreprises d’économie sociale en gestion des matières résiduelles.

Stéphane Leclerc, directeur général de l’entreprise d’économie sociale le Consortium Écho-Logique.

Agnès Beaulieu, directrice générale de l’entreprise d’insertion Insertech Angus, et présidente du Collectif des entreprises d’insertion du Québec .

Artiste jazz québécois de la semaine

Nous serons accompagnée en musique  avec l’album « Time and again » de l’artiste jazz québécois Josh Rager (http://www.ragermusic.com/)

Lien permanent • Imprimer

October 13, 2010

Jeudi 14 octobre: la relève en emploi dans l’économie sociale, nouvelle chronique,…

Get Flash to see this player.

La nouvelle nationale de la semaine

Écoutez-nous pour connaître ce qui a retenu l’attention de l’équipe cette semaine.

Une nouvelle chronique à l’émission : La Langue dans le tapis

S’ajoute aux chroniques de consommation responsable et de développement durable un troisième type de chronique : La langue dans le tapis. Son porte-parole, n’ayant pas la langue dans sa poche, naviguera librement à travers les univers de l’économie sociale et solidaire, de l’entrepreneuriat social, du développement durable et de la consommation responsable pour nous soumettre des idées, des critiques ou passer à l’étude ou au rasoir des pratiques dites solidaires. Il s’appelle Cédric Sportes, co-fondateur de l’entreprise d’économie sociale Perrenia (www.perennia.org). Pour sa première chronique, il nous transporte dans son univers, le design durable.

4008678703_60c16f019aDes « Jobs de valeurs » en économie sociale et action communautaire

Il y a certainement un constat commun que nous pouvons faire de la société québécoise : sa population est vieillissante, ceci provoquant, entre autres, un contexte de pénurie de main d’œuvre de plus en plus alarmant. La retraite prochaine de plusieurs travailleurs et travailleuses touche tant les secteurs public, privé et de l’économie sociale. Plusieurs organisations de l’économie sociale se penchent sur la question telles que le Chantier de l’économie sociale, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, les entreprises collectives elles-mêmes, etc. Bien que le sujet de la relève en économie sociale regroupe diverses problématiques telles que le potentiel de reprise d’une PME en difficulté pour la transformer en entreprise collective, l’intégration des immigrants, les conditions de travail et plus encore… nous nous intéressons cette semaine à la relève en emploi dans le secteur de l’économie sociale.

Pour ce faire, nous avons invité le Comité sectoriel de main d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC) qui a pour « mission de favoriser et de consolider la concertation et le partenariat afin de résoudre les problèmes de main-d’œuvre communs aux entreprises et aux organismes » du secteur sur l’ensemble du territoire québécois (www.csmoesac.qc.ca). Odette Trépanier, chargée de projets aux communications, vient nous parler de leur lancement d’une série d’émissions intitulée Jobs de valeurs présentant quelques métiers et professions du secteur. L’événement aura lieu le vendredi 15 octobre (info : www.csmoeasc.qc.ca).

La problématique de la relève des jeunes dans le milieu de économie sociale à Montréal

En 2008, le Forum jeunesse de l’île de Montréal adopta un projet afin de susciter une relève en économie sociale. En fait, une des actions jeunesse structurantes (2009-2011) est la relève en économie sociale et en entrepreneuriat social. Plusieurs organisations figurent parmi le comité d’orientation de cette démarche dont le comité jeunesse du Chantier de l’économie sociale, l’Institut du Nouveau monde, le Réseau de la coopération du travail du Québec, etc. Quelques volets du projet de la relève en économie sociale sont portés par deux organisations (CÉSÎM, CSMO-ÉSAC) et ont généré une multitude d’initiatives.

Nous recevons Edith Cyr, présidente du Comité d’économie sociale de l’Île de Montréal (CÉSÎM), un comité-conseil de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal. Elle est également directrice générale de l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier (www.batirsonquartier.com), un Groupe de ressources techniques (GRT) voué au développement de l’habitation communautaire.

Et Amélie Richard, chargée de projet sur la relève en économie sociale au Comité sectoriel de main d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC).

fnd103-gNotre artiste jazz québécois de la semaine

Nous serons accompagné en musique avec le nouvel album « Chorégraphie » de Yves Léveillé

Lien permanent • Imprimer

October 7, 2010

Jeudi 7 octobre: Quel projet de société pour demain ?, le crédit communautaire et plus

Get Flash to see this player.

La nouvelle nationale de la semaine

Le milieu de l’économie sociale se questionne sur la fusion entre la Société générale de financement (SGF) et Investissement Québec.

Reportage sur deux grands événements de l’économie sociale et solidaire

Stéphanie Guico, votre journaliste d’événement, vous a préparé un portrait de deux rencontres importantes qui se sont tenues en septembre dernier :

Le Rendez-vous annuel de la coopération du travail sous le thème « Gouvernance et rentabilité », organisé par le Réseau de la coopération du travail du Québec;

Et la conférence internationale «Quel projet de société pour demain? » organisée par le Conseil de la coopération et de la mutualité du Québec.

Chronique sur le développement durable

Jean-Sébastien Trudel, fondateur d’Ellipsos, vous explique comment bien choisir un expert en développement durable.

Le crédit communautaire, un moyen pour combattre la pauvreté et l’exclusion sociale… mais aussi pour construire des projets durables et solidaires

Depuis 20 ans, l’Association communautaire d’emprunt de Montréal (ACEM) a pour mission de combattre la pauvreté et l’exclusion par le moyen du crédit communautaire. Les projets soutenus doivent avoir un impact social positif dans la communauté, c’est-à-dire par la création d’emplois ou de services auprès des populations souvent marginalisées.

Nous recevons Anne Kettenbeil, directrice générale de l’ACEM, afin qu’elle nous présente un portrait du crédit communautaire à Montréal. Parmi ses multiples titres, Anne Kettenbeil est membre du conseil d’administration de la Corporation de relance économique et communautaire St-Léonard (CREC), de la Compagnie-F et d’Investissement Femmes Montréal (IFM); membre fondatrice du Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC); secrétaire du conseil d’administration provisoire du l’Initiative pour la finance durable (Finance and Sustainability Initiative); et membre du comité d’investissement (CI) du Réseau d’investissement social du Québec (RISQ) depuis 2003.

Choix de l’artiste jazz québécois pour l’émission du 7 octobre:

Jean-Pierre Zanella. Nous écouterons quelques extraits de son nouvel album Infinito:Jean Pierre Zanella Music

Lien permanent • Imprimer

September 28, 2010

Jeudi 30 septembre: Émission spéciale sur les coopératives de santé au Québec

Get Flash to see this player.

La semaine dernière, quelques cas de coopérative de santé ont été présentés dans les médias. On a tenté de démontrer que certaines coopératives opèrent dans une logique marchande et à but lucratif à l’instar des cliniques privées « sous la tutelle » des compagnies pharmaceutiques ou des grandes surfaces. Alors que la cotisation à une coopérative demeure volontaire, vise à soutenir la finalité sociale et qu’elle ne doit pas être un frein à l’accessibilité et l’universalité des soins de santé, la lumière sur le sujet permet de soulever des enjeux majeurs. Chose certaine, les coopératives de santé sont supposées être à l’antipode de la logique marchande, notamment en matière de santé. Et de telles initiatives issues des communautés partout au Québec ont démontré qu’elles permettent aux citoyens d’être partie prenante au processus de mise en oeuvre des services de santé. Tout le contraire des « one stop shopping» où c’est une compagnie à intérêt privé et lucratif qui régule la pratique médicale d’une communauté.

A-t-on livré un portrait réel des coopératives de santé au Québec? A-t-on dégagé les véritables problématiques qui se cachent derrière le système de santé québécois qui semble se véhiculer à trois vitesses? Assiste-t-on nous à une marchandisation du système de santé ? Le cas échéant, qui sont les véritables responsables de cette logique de marché qui exclut les moins nantis ?

Plusieurs communautés au Québec se sont dotées d’une coopérative de santé afin de répondre à un besoin réel dans une perspective d’universalité, d’accessibilité et de complémentarité des services de santé.

Votre animateur Dario Iezzoni reçoit plusieurs invités afin de démystifier ces grandes questions.

Jean-Pierre Girard, spécialiste des coopératives de santé au Québec et auteur du  livre « Notre système de santé, autrement. L’engagement citoyen par les coopératives ». Il nous présentera un portrait des coopératives de santé au Québec d’hier à aujourd’hui en dégageant ses principaux enjeux liés au système de santé du Québec.

Bernard Gélinas, médecin-conseil à la Coopérative de solidarité en soins de santé de Cantley. Il nous présente son point de vue sur le système de santé actuel à partir de son expérience en tant que médecin qui a participé dans plusieurs débats sur les coopératives de santé au Québec.

Jacques Charest, directeur général de la Fiducie du Chantier de l’économie sociale. Il nous présente les conditions solidaires et équitables d’une coopérative de santé.

Annie Aubertin, directrice générale de l’organisme Impulsion-Travail et présidente d’une coopérative de santé en développement dans le quartier Villeray à Montréal. Elle nous présente cette coopérative en développement qui a une approche préventive de la santé.

img5Informations supplémentaires:

Artistes jazz québécois de la semaine:

L’album «Octo Portraits » du  groupe JAZZLAB

Lien permanent • Imprimer • Commentaire

September 22, 2010

Ce jeudi 23 septembre de 9 à 10h

Get Flash to see this player.

Quelques nouvelles régionales

Écoutez-nous ce jeudi 9h !

Le nouveau Centre d’entrepreneuriat d’économie sociale du Québec (CEESQ)

Cette nouvelle organisation offre des services de sensibilisation à l’économie sociale, des formations accréditées en économie sociale et de l’accompagnement de proximité répondant aux besoins des entrepreneurs collectifs en pré démarrage, démarrage et post-démarrage (source : www.ceesq.com).
Maricarmen Merino, secrétaire générale du CEESQ, sera avec nous.

L’ABC de la mode éthique

La mode éthique inclut les vêtements utilisant des fibres écologiques ainsi que des matériaux issus et créés dans des conditions équitables ici comme ailleurs. Certains créateurs ont décidé de défier les tendances du marché actuel en décidant de garder leurs outils de production sur place.

Au cours de la chronique sur la consommation responsable, Brenda Plant, fondatrice et directrice générale de Ethiquette.ca abordera les tendances dans la mode éthique : les vêtements antiexploitations; les vêtements et tissus équitable; et le défi du vêtement local.

Source: www.imusee.orgCap sur l’économie sociale dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve : le cas du nouveau projet iMusée

L’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est un territoire fertile en matière d’incubation de projets d’économie sociale. Selon une étude publiée en 2007 pour le compte de la Corporation de développement de l’Est, intitulée « Retombées économiques des entreprises d’économie sociale et des organismes communautaires de l’arrondissement Mercier – Hochelaga-Maisonneuve », on y dévoile que près de la moitié des organismes du territoire à vocation régionale (41%), ce qui veut dire que leur intervention s’étend sur le territoire montréalais, oeuvre dans le secteur de l’économie sociale. Et près du quart des organismes à vocation locale (23%) sont des entreprises d’économie sociale (source : www.cdest.qc.ca). De plus, il semble qu’une pratique d’achat local et responsable figure parmi les valeurs de ces organismes. Plus de la moitié des organismes régionaux (65%) et une forte majorité des organismes locaux (79%) font affaire avec des fournisseurs de biens et de services de l’arrondissement Mercier – Hochelaga-Maisonneuve. Les raisons qui motivent leur solidarité locale sont multiples : la nécessité de s’entraider; le développement d’une pratique d’encouragement des entreprises d’économie sociale; la proximité et la qualité des services; les préoccupations environnementales (minimiser les transports); et bien d’autres. Et ceci sans oublier que le territoire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve est la 10ième ville à avoir le statut de Ville équitable décerné par Transfair Canada (cliquez pour consulter l’étude).

Nous recevons :

Didier Fleury, directeur général par intérim de la Corporation de développement de l’Est (CDEST. Il présente un bref portrait de l’économie sociale de l’arrondissement Mercier-Hochelga-Maisonneuve et explique comment la CDEST agit comme levier pour le développement de nouveaux projets.

Anne-Lise Caron, responsable des communications du nouveau projet d’économie sociale iMUsée du Pavillon d’éducation communuataire d’Hochelga-Maisonneuve Elle raconte l’histoire de ce premier musée au Canada entièrement consacré à la micro-informatique et de son rôle dans la communauté locale.

L’artiste jazz québécois de la semaine

Cette semaine, nous entendrons les pièces de l’album « Will it rain? » du contrebassiste Dave Watts

Lien permanent • Imprimer

September 16, 2010

16 septembre (Section nationale) - Le Projet PIB

Get Flash to see this player.

Nous consacrons l’émission de cette semaine aux gens qui ont permis au Projet PIB de prendre forme au cours de la dernière année. Ce projet de l’ONF nous interpellait, durant 365 jours, à suivre le parcours de la population canadienne tandis qu’elle traversait la crise économique qui a commencé en 2008. Des récits textuels, des essais photographiques et des séries vidéo nous permettaient de voir le visage humain de cette crise.

Pour notre grande entreuve, nous accueillons Mme. Hélène Choquette, réalisatrice-coordonnatrice du Projet PIB. Elle partagera avec nous les intentions du Projet PIB, son produit final et l’impact qu’il a eu sur le grand public.

Hélène Choquette a été réalisatrice, directrice et scénariste/ écrivaine pour de multiples productions documentaires entre autres Avenue Zéro, (2010) et Les réfugiés de la planète bleue (2006). Elle prend le rôle de réalisatrice-coordonnatrice du Projet PIB de l’ONF.

http://pib.onf.ca/

Artiste vedette : Élage Diouf

Lien permanent • Imprimer

16 septembre (Section locale) - Le Projet PIB

Get Flash to see this player.

En seconde partie d’émission, deux entreprises montréalaises d’économie sociale ayant fait partie du Projet nos mettrons au parfum des développements ayant eu lieu depuis leur participation.

Formétal, situé à Pointe St-Charles, a pour mission de faire vivre une insertion sociale et professionnelle à de jeunes adultes en leur permettant d’acquérir des compétences de travail, de développer des connaissances, des habiletés et des attitudes pour qu’ils trouvent leur place dans la communauté et dans le monde du travail et ce, au moyen d’une formation et d’une réelle expérience de travail. M. Jean Lechasseur, directeur général de Formétal, sera au micro pour nous parler des origines de l’entreprise et ses étudiants.

http://www.formetal.qc.ca/

Le Petit marché de l’est, marché de fruits et légumes, a tenu 17 marchés depuis octobre 2008 à Rosemont. Le marché est bien plus qu’un rassemblement public: il vise à répondre au besoin en amélioration de l’accès de fruit et légumes dans un désert alimentaire, il crée un lieu de mobilisation et d’éducation populaire et contribue à une saine alimentation dans le quartier. Maria Morales du CDC Rosemont et Marie-Ève Gaudreault de CSSS Rosemont seront en studio pour nous raconter l’histoire de ce Petit marché qui deviendra sans doute très grand.

Artiste vedette: Élage Diouf

Lien permanent • Imprimer

September 10, 2010

9 septembre (Section nationale) - La coopération du travail

Get Flash to see this player.

Cette semaine, nous consacrons une heure à une discussion de la coopération du travail. On compte plus de 300 coopératives de travail à travers toutes les régions du Québec. Elles sont composées de membres d’origines diverses oeuvrant dans une panoplie de secteurs. Un modèle certes très attrayant pour quiconque désire se rassembler et débuter un projet de travail collectif.

Isabel Faubert Mailloux, Coordonnatrice générale intérimaire du Réseau de la coopération du travail du Québec, se joindra à nous pour la durée de l’émission afin de démystifier cette formule d’organisation du lieu de travail: le partage du contrôle parmi les membres travailleurs, la démocratie comme valeur directrice au sein du lieu de travail, la gouvernance, et la gestion collective. Autant de thèmes qui éveilleront les aspirations du travailleur engagé qui sommeille en nous tous!

Isabel Faubert Mailloux occupe le poste de coordonnatrice générale intérimaire du Réseau de la coopération du travail du Québec. Elle épaule des groupes dans le démarrage de leur projet de coopérative, en s’assurant de promouvoir et d’encourager la dynamique associative. Elle s’occupe de la mise en oeuvre de projets structurants et de l’accompagnement auprès de coopératives en activité qui sont membres du Réseau.

www.reseau.coop

Artiste vedette : Jean-Nicolas Trottier

Lien permanent • Imprimer